fbpx

DROPSHIPPING VS AMAZON FBA – CE QU’ON NE VOUS DIT PAS

Introduction 

S’il y a bien un sujet qui fait couler beaucoup d’encre quand on parle de e-commerce en ce moment, c’est bien le dropshipping !
 
Je reçois beaucoup de questions et je vois également énormément de vidéos sur YouTube et Facebook fleurir sur le sujet. Le plus souvent ces vidéos vendent plus du rêve qu’autre chose, puisqu’elles sont remplies d’inepties et d’arguments démagogiques dans le seul but de vous vendre une formation à la sauvette !
 
La réalité est tout autre et il est donc temps de rétablir certaines vérités qu’on oublie trop souvent de vous préciser quand on parle de dropshipping.
 

1. Le budget pour se lancer

 

Dès qu’on parle du dropshipping et qu’on le compare à tout autre type de business, le point qui revient toujours en premier est celui du budget pour se lancer. Selon les « experts » du dropshipping il suffirait simplement d’un abonnement Shopify à 29 dollars par mois et 50 ou 100 euros de publicité Facebook pour démarrer un business.
 
Je suis d’accord que sur le papier le concept parait fonctionner assez bien mais dans la réalité c’est beaucoup moins évident…
 
___________________
 
Dans la réalité donc, la quasi-totalité des personnes qui se lancent avec un si petit budget échouent tout simplement. En effet, avant de trouver la formule gagnante il va falloir réaliser une multitude de tests pour trouver le bon produit, la bonne audience à cibler, la bonne campagne publicitaire etc.
 
Vous allez vite vous rendre compte si vous vous lancez en dropshipping qu’arriver à avoir un trafic qui convertit est une discipline, mais que trouver un trafic qui convertit tout en étant rentable est carrément un art !
 
Si même les meilleurs échouent au lancement et doivent mener une multitude de tests je ne vois pas pourquoi les choses seraient différentes pour un débutant. Toutes les personnes qui ont du succès dans ce business m’ont dit que le budget publicitaire pour trouver la bonne formule était aux alentours des 1000 euros, on est donc loin des 50 ou 100 euros annoncés dans tout ce qui se dit.
 
De plus si on veut réussir et faire les choses correctement en dropshipping, il va falloir être beaucoup plus « pro » ce qui veut dire notamment investir dans des plugins premiums pour améliorer la conversion, thème premium pour le site, rédaction d’articles pour le référencement naturel, abonnement Shopfy premium etc.
 
Au final si on met tous ces coûts supplémentaires bout à bout on se rapproche assez du prix d’un premier stock Amazon FBA. Le but n’est pas de dire que le dropshipping est un mauvais business bien au contraire, mais bien de vous révéler la vérité sur l’investissement nécessaire pour se lancer. De toute façon l’objectif n’est pas de lancer le business le moins couteux possible, mais celui qui est rentable et qui vous convient le mieux.

2. Le trafic

 

C’est le nerf de la guerre en e-commerce, pour faire des ventes et générer du chiffre d’affaires, votre business a besoin de visiteurs qui achèteront vos produits.

 
___________________
 
  • Au lancement
Le 1er jour où on démarre en dropshipping le trafic est tout simplement inexistant. A part vous et vos proches personne n’ira visiter votre site, et même avec un référencement SEO suroptimisé il vous faudra des mois pour sortir de la sandbox de google.
 
En FBA, pour peu que vous vous lanciez sur une niche peu concurrentielle et que vous ayez un listing bien travaillé vous pourrez réaliser des ventes dès le 1er jour (même avec 0 review !). Je me souviens que pour le lancement de mon premier produit j’avais fait 2 ventes dès le premier jour juste avec des bons bullets points et de belles photos.
 
C’est là l’avantage de vendre sur Amazon, le trafic est énorme et on peu très rapidement apparaitre dans les résultats de recherche.
 
  • Référencement / Ranking
Dans 95% des cas en dropshipping, la stratégie d’acquisition de trafic repose entièrement sur la publicité payante. Vos ventes font chauffer votre pixel Facebook que vous allez réinjecter en publicité payante etc.
 
En FBA, et c’est un point que je trouve vraiment très sous-estimé sur le « Amazon Game », vos ventes vous aident à améliorer votre positionnement et donc vos ventes futures. Pour expliquer grossièrement, Amazon utilise un algorithme qui met en avant les produits qui se vendent le mieux et utilise donc les ventes comme critère pour classer les produits. Chaque vente que vous réalisez sur Amazon influence donc votre classement et plus vous faites de ventes et plus vous allez être mis en avant GRATUITEMENT par Amazon.
 
Si vous comptez sur le référencement naturel pour obtenir du trafic gratuit sur votre site dropshipping, il vous faudra au moins 15 fois plus de temps pour ranker en première page comparé à Amazon.
 
  • Qualité du Trafic et Conversion
Les standards en terme conversion sur un site e-commerce traditionnel sont entre 1 et 3%, c’est-à-dire que pour 100 personnes visitant un site e-commerce traditionnel, 1 à 3 ventes seront réalisée. Sur Amazon il est monnaie courante d’avoir des listings qui convertissent entre 10 et 20%.
 
La différence est assez nette et l’explication est plutôt simple : Sur Amazon les visiteurs sont sur le site pour acheter. On pourrait d’ailleurs dire qu’Amazon est devenu un moteur de recherche spécialement dédié au e-commerce. Les visiteurs ont pour la plupart déjà un compte, leur adresse et leur carte bleue enregistrée sur le site ce qui facilite beaucoup les ventes comparé à un site web qu’un client découvrirait pour la première fois.
 
Rappelez-vous que les personnes que vous allez cibler avec la publicité sur Facebook sont sur la plateforme pour échanger avec leurs amis et regarder des vidéos de chat. Les convertir en acheteurs est donc beaucoup plus compliqué que sur Amazon où le trafic est conditionné pour acheter.
 
C’est aussi ce qui fait que la publicité PPC est largement plus intéressante que la publicité Facebook pour des produits FBA, puisque dans un cas la publicité est intrusive et non désirée alors que dans l’autre elle est pertinente et répond aux besoins exprimés par le visiteur.

3. Les barrières à l’entrée

 

Avant de se lancer, l’investisseur avisé évalue la qualité d’un business à sa difficulté d’y rentrer. Si tout le monde peut faire du dropshipping, alors le risque d’avoir une forte concurrence sur une niche est plus élevée. Et si mon business est facilement duplicable alors il n’a que très peu de valeur sur le long terme.

Avec une barrière à l’entrée très faible, la pérennité du business est plus courte et le risque de voir de nouveaux concurrents surgir ou une guerre des prix sur certains mots clés en publicité est très probable sur le long terme.

Pour réussir il va falloir créer une véritable valeur ajoutée à votre business (création d’une communauté, blog, référencement naturel…) pour qu’il y ait une vraie valeur sur le long terme.

Je pense que pour les personnes qui vont se lancer en dropshipping, plus le temps passera et plus il va falloir redoubler de créativité et réfléchir à d’autres stratégies d’acquisition très rapidement.

4. Le volume de travail à fournir / Revenus Passifs

 
Alors dans un mois ça va faire 6 ans que je me suis lancé dans les affaires et j’ai pu voir beaucoup de choses dans le business, mais s’il y a bien quelque chose que je n’ai jamais vu c’est des business 100% automatisés et passifs. N’importe quel business demande du travail et de la maintenance c’est pourquoi je vous invite à être très vigilent quand vous voyez ce genre de discours chez certains.
 
Si vous cherchez un revenu 100% passif sans aucun effort, il y a bien le RSA qui fonctionne très bien mais si vous vous êtes sur mon site je pense et j’espère que vous aspirez à de meilleures ambitions.

Conclusion

 
Voilà donc mon point de vue Dropshipping vs Amazon FBA, j’espère que cela vous aidera à prendre conscience de certains aspects de ces business, tout n’est pas toujours tout rose et il est important de parfois faire une piqure de rappel.
 
Encore une fois, le but n’est pas de dire qu’un business est plus rentable qu’un autre puisque je connais des personnes qui ont des très bons résultats dans les 2 disciplines. Retenez simplement que ce n’est pas aussi simple de faire de l’argent en dropshipping qu’il n’y parait et que vous allez devoir travailler dur pour avoir du succès peu importe le business que vous choisirez.
 
Comme d’habitude, ces informations ne vous seront utiles que si vous vous décidez à vous lancer. Je vois encore trop de monde hésiter pendants de longs mois pour au final ne rien faire et je réalise que l’ennemi n°1 de l’entrepreneur c’est la procrastination donc je vais terminer l’article avec mon meilleur conseil : Ne tardez pas trop, documentez-vous, faites votre choix en fonction de ce qui vous correspond le mieux et enfin FONCEZ !
Si tu veux tout savoir sur Amazon FBA et démarrer ton business en ligne
Share This

voulez-vous réussir sur amazon ?

Obtenez GRATUITEMENT le meilleur de mon contenu pour booster votre business X 10, directement dans votre boite mail.

*Je valorise votre temps tout autant que le mien, c’est pourquoi je n’envoie pas de spam*